Reconversion professionnelle : devenir hypnothérapeute

Il n’est jamais trop tard pour se reconvertir et faire le métier de ses rêves. Entamer une reconversion pour devenir hypnothérapeute est accessible à tous. Il suffit de posséder les compétences adéquates et de suivre une formation hypnose à Marseille ou ailleurs.

Qu’est-ce qu’un hypnothérapeute ?

La profession d’hypnothérapeute reste méconnue. Alors de quoi s’agit-il ? La première chose à savoir est qu’un hypnothérapeute n’est pas un médecin. Ce praticien travaille cependant avec des patients. Il doit avoir le contact humain facile et la volonté d’aider autrui.
Le professionnel utilise l’hypnose pour entrer en contact avec son patient. Il doit posséder des connaissances et compétences en psychologie. L’hypnothérapie permet de travailler sur l’origine de troubles comme par exemple des troubles du sommeil, des phobies, des douleurs inexpliquées ou encore une anxiété sévère. L’hypnose peut aussi être utilisée pour lutter contre le tabagisme ou les troubles alimentaires. Les situations pouvant être traitées sont variées.
La séance d’hypnothérapie se déroule généralement sur une heure entière. Elle est composée de plusieurs phases. Après une prise de contact, le patient est plongé dans un état de transe.
En bref, l’hypnothérapeute contribue au bien-être d’autrui sans prise de médicament.

Comment devient-on hypnothérapeute ?

De plus en plus d’écoles proposent une formation hypnose à Marseille, à Paris ou dans d’autres grandes villes. Elles sont généralement payantes. Il faut prévoir un budget formation allant de 600 à 3000 euros. Il est fortement recommandé d’avoir recours à un organisme sérieux assurant une véritable accréditation de la Société Française de l’hypnose.
Dans tous les cas, la formation devra être complète, c’est-à-dire donner de bonnes compétences en psychologie, en développement personnel et bien sûr en différents types d’hypnose. Elle devra comporter des temps d’apprentissage théorique et aussi pratique.

Parlons Peinture - Blog sur les métiers de l'artisanat | Les jeunes | Innocom